La stratégie nationale

Le Grenelle de la Mer a proposé la définition d'une stratégie nationale et d’une méthodologie de gestion du trait de côte, du recul stratégique et de la défense contre la mer. Cet engagement, après concertation, a permis d’aboutir fin 2011 à la définition d'une stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte 2012–2015, sous-titrée "vers la relocalisation des activités et des biens". Pour faire suite à ce premier programme d’actions, un nouveau programme a été proposé en 2017.

La mise en œuvre de la stratégie nationale repose sur une responsabilité partagée entre l’état et les collectivités territoriales. Sur la base des principes communs et des recommandations stratégiques, le programme d’actions 2017-2019 s’organise autour de 5 axes :

  • Développer et partager la connaissance sur le trait de côte (Axe A) ;
  • Élaborer et mettre en œuvre des stratégies territoriales partagées (Axe B) ;
  • Développer des démarches expérimentales sur les territoires littoraux pour faciliter la recomposition spatiale (Axe C) ;
  • Identifier les modalités d’intervention financière (Axe D) ;
  • Communiquer, sensibiliser et former aux enjeux de la gestion du trait de côte (Axe transversal).

Depuis 2014, un comité national de suivi de la mise en oeuvre de la stratégie nationale a été mis en place. Ce comité a produit en octobre 2015 un rapport intitulé "40 mesures pour l'adaptation des territoires littoraux au changement climatique et à la gestion intégrée du trait de côte". Il est aujourd'hui présidé par le député de Vendée, Stéphane Buchou.

En 2016, les deux anciennes présidentes du comité national de suivi, les députées Pascale Got, députée de Gironde, et Chantal Berthelot, députée de Guyane, ont déposé une proposition de loi "portant adaptation des territoires littoraux au changement climatique", visant à mettre en place de nouveaux outils pour la gestion du risque érosion et la mise en oeuvre de la relocalisation. Ce texte n'ayant pas pu être voté dans les délais prévus, il a dû être abandonné. De nouvelles initiatives sont actuellement en cours de la part de certains députés afin de permettre une évolution législative de la gouvernance et des outils nécessaires à l'adaptation des littoraux aux changement climatique. 

Dernières actualités & veille médias

A la une

Du nouveau à Bidart : la voie verte de l'Uhabia en phase travaux

Depuis ce mois d’octobre, le chantier de la voie verte de l’Uhabia a démarré. Cette voie verte qui se connectera à la Vélodyssée au niveau de la plage de l’Uhabia et remontera jusqu’au Moulin de Bassilour, est le support visible du traitement des questions d’accessibilité et d’itinérance douce à l’échelle de Bidart. Pensé comme un lieu de partage, de lien avec les zones d’habitation et de campings, de mixité d’usages (sport, promenade, détente… ), cet itinéraire est la meilleure solution pour connecter le littoral à l'intérieur du territoire.

Pour en savoir plus : cliquer sur la video de présentation du projet 

 

 

 

 

12/12/2018
Le GIP Littoral, sur décision du conseil d'administration du 10 décembre 2018, ouvre un poste de Chargé(e) de projets Stratégies d'adaptation. Les candidatures (CV et lettre de motivation) sont à envoyer à l'adresse...
21/11/2018
Dans le cadre du renouvellement du projet littoral et de sa gouvernance, le partenariat s'est réuni le 4 octobre à Biarritz pour le 3ème séminaire thématique. Près de 80 personnes étaient présentes pour échanger sur les questions socio-économiques du littoral de Nouvelle-Aquitaine. Prochain rendez vous pour le 4ème et dernier séminaire : le 7 décembre prochain à La Rochelle sur les risques. Pour...