Les tempêtes de l'hiver 2013/2014

La succession des tempêtes sur le littoral aquitain entre décembre 2013 et mars 2014 a provoqué de nombreux dommages aux équipements, des érosions dunaires et un abaissement sensible au niveau des plages

 

L’ensemble des acteurs aquitains se sont fortement mobilisés pour faire face à cette situation inédite :

  • L’Etat, le Conseil régional et les Conseils généraux pour l’accompagnement des collectivités dans la remise en état des ouvrages de protection et la remise en tourisme du littoral,
  • Le GIP Littoral Aquitain entre Janvier et Mars avec la remontée d'information sur les dégâts à l'attention de l’Etat et des collectivités territoriales,
  • L'Observatoire de la Côte Aquitaine dans l’appui aux services de l’Etat et aux collectivités par des avis et expertises afin de faciliter la prise de décision,
  • La sphère scientifique et technique dans la mesure, l’analyse et l’explication des phénomènes observés cet hiver.


Lacanau  océan,  Janvier  2014

Un bilan pour expliquer les phénomènes climatiques et l'érosion de la côte

Missionné par ses membres fondateurs, l'Etat et la Région Nouvelle-Aquitaine, auxquels se sont joints les trois départements côtiers et le syndicat Mixte du bassin d'Arcachon (SIBA), l’Observatoire de la Côte Aquitaine a suivi sur le littoral aquitain ces événements tempétueux à l’origine de fortes vagues, de vents importants ou encore de surcotes, qui peuvent occasionner des érosions de la plage et de la dune, des mouvements de terrain, des submersions marines...

Ces évènements ont provoqué d'importants dégâts et ont fortement traumatisé le littoral, avec de très vives inquiétudes parmi les populations et les responsables. L'Observatoire a donc été chargé d'étudier ce phénomène et a tiré les premiers enseignements de ces intempéries sur la stabilité du trait de côte : un bilan complet des tempêtes survenues entre décembre 2013 et mars 2014 a été publié en Novembre 2014 (rapport BRGM-63797).

De même, dans une note en date du 12 novembre 2014, l’ONF pour l’Observatoire de la Côte Aquitaine fait le constat que l’abaissement des plages cet hiver n’a pas été complétement compensé par les apports estivaux ou que les bermes reconstituées cet été ont déjà été érodées par les premières houles de l’automne entrainant d’ores et déjà des érosions dunaires. Cette situation anormale fait craindre une vulnérabilité particulière des dunes et équipements littoraux aux éventuelles tempêtes hivernales.

Un retour d’expérience sur la gestion de ces événements et sur les modalités de gestion de crise et de retour à la normale a été réalisé par le GIP Littoral Aquitain. Il a pour but de consolider l’ensemble des connaissances acquises et de porter un regard sur la gestion de ces événements tempétueux en tirant le maximum d’enseignements pour la gestion future. Ce travail s’est basé sur la récupération de l’ensemble des données disponibles auprès des différents acteurs du littoral aquitain (services de l’État, collectivités, GIP Littoral Aquitain, OCA,…), sur des entretiens personnalisés avec certains de ces acteurs et sur la diffusion d’un questionnaire en ligne. Il a été cofinancé par l’Union Européenne avec le Fonds européen de développement régional, par l’Etat et par la Région Nouvelle-Aquitaine.

      

Avec pour objectif l'amélioration des politiques publiques et de leur application, ce retour d'expérience a permis la constitution d'une trace durable pour la mémoire collective. Au final, il permet de rappeler la pertinence d’une gestion du risque érosion côtière coordonnée sur l’ensemble des axes de la prévention (connaissance, sensibilisation, surveillance et alerte, prévention, réduction de la vulnérabilité et protection), telle que celle mise en place ces dernières années dans le cadre des stratégies locales de gestion de la bande côtière sur le littoral aquitain.

Ces stratégies locales, élaborées sur 7 secteurs prioritaires, ont été prévues dans le cadre de la stratégie régionale de gestion de la bande côtière, afin de répondre sur le moyen et long terme aux questions posées par l’érosion côtière.

Dernières actualités & veille médias

A la une

Du nouveau à Bidart : la voie verte de l'Uhabia en phase travaux

Depuis ce mois d’octobre, le chantier de la voie verte de l’Uhabia a démarré. Cette voie verte qui se connectera à la Vélodyssée au niveau de la plage de l’Uhabia et remontera jusqu’au Moulin de Bassilour, est le support visible du traitement des questions d’accessibilité et d’itinérance douce à l’échelle de Bidart. Pensé comme un lieu de partage, de lien avec les zones d’habitation et de campings, de mixité d’usages (sport, promenade, détente… ), cet itinéraire est la meilleure solution pour connecter le littoral à l'intérieur du territoire.

Pour en savoir plus : cliquer sur la video de présentation du projet 

 

 

 

 

12/12/2018
Le GIP Littoral, sur décision du conseil d'administration du 10 décembre 2018, ouvre un poste de Chargé(e) de projets Stratégies d'adaptation. Les candidatures (CV et lettre de motivation) sont à envoyer à l'adresse...
21/11/2018
Dans le cadre du renouvellement du projet littoral et de sa gouvernance, le partenariat s'est réuni le 4 octobre à Biarritz pour le 3ème séminaire thématique. Près de 80 personnes étaient présentes pour échanger sur les questions socio-économiques du littoral de Nouvelle-Aquitaine. Prochain rendez vous pour le 4ème et dernier séminaire : le 7 décembre prochain à La Rochelle sur les risques. Pour...