Le suivi du trait de côte et l'Observatoire de la Côte Aquitaine

Le littoral aquitain, qui s’étend sur près de 270 km, est divisé en deux entités distinctes : la côte sableuse au nord du Cap St Martin à Biarritz, et la côte rocheuse au sud. Le risque d’érosion n’y est pas le même : sur la côte sableuse, on parle d’un aléa érosion marine, et sur la côte rocheuse d’un aléa mouvement de falaise. Cependant, qu’il soit marin ou lié à un mouvement de falaise, le recul du trait de côte est inéluctable et généralement irréversible.

L’Observatoire de la Côte Aquitaine, initié en 1996, est un outil d’aide à la décision pour la gestion et l’aménagement du littoral aquitain.

Son objectif de mettre à la disposition de la population des informations relatives à l’érosion côtière et à la submersion marine. Ses actions sont multiples : mesures, suivis, expertises, diffusion des données et information…

L’Observatoire de la Côte Aquitaine est porté par deux opérateurs techniques que sont le BRGM et l’ONF, et co-financé par l’Europe (FEDER), l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine, les départements de la Gironde, des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et le Syndicat intercommunal du bassin d’Arcachon (SIBA). Un travail en étroite collaboration est mené avec le GIP Littoral Aquitain et les universités de Bordeaux (unité mixte de recherche EPOC), et de Pau et des Pays de l’Adour (laboratoire SIAME) ainsi que le Centre de la mer de Biarritz (programme ERMMA).

Pour en savoir plus, visiter le site internet de l'Observatoire de la Côte Aquitaine.

Le suivi régulier du trait de côte a permis à l'Observatoire de la Côte Aquitaine de produire en 2011 une première projection des reculs du trait de côte aux horizons 2020 et 2040 (rapport BRGM-59095). Sur la base de cette connaissance de l'aléa, le GIP Littoral Aquitain a produit en 2012 la stratégie régionale de gestion de la bande côtière. Les reculs majeurs observés lors des tempêtes de l'hiver 2013/2014 ont rendu obsolète cette connaissance. Le GIP Littoral Aquitain a donc demandé à L'Observatoire de la Côte Aquitaine d'actualiser ses projections. Les nouveaux traits de côte prospectifs 2025 et 2050 ont été présentés en décembre 2016 (rapport BRMG-66277).

Dernières actualités & veille médias

A la une

Lancement d'un appel d'offre pour la réalisation de l'occupation du sol historique du littoral aquitain

Par décision du conseil d'administration, les membres du GIP Littoral Aquitain ont souhaité lancer une étude sur l'évolution passée et future des espaces naturels, agricoles et forestiers (NAF) sur le littoral aquitain.

Cette étude doit servir de base commune et objective pour identifier les évolutions d’occupation du sol intervenues depuis 1985 sur le territoire des SCOT littoraux de l’ex-Aquitaine, éclairer les dynamiques spatiales en cours et à venir, mieux appréhender le devenir des espaces NAF, sensibiliser les territoires à la problématique de l’artificialisation des milieux, pour favoriser une gestion économe de l’espace, qui tienne compte du patrimoine naturel.

Dans ce cadre, le GIP Littoral Aquitain recherche un prestataire capable de l'accompagner dans la réalisation de l'occupation du sol historique sur le territoire des SCOT du littoral aquitain (à partir des orthophotos historiques) et la production de statistiques associées. Les offres sont attendues avant le 13/07/2018 à 17h00.

Lien vers la consultation publique

 

 

24/07/2018
Dans le cadre du renouvellement du projet littoral et de sa gouvernance à l’échelle Nouvelle-Aquitaine, s’est déroulé le 5 juillet à Rochefort un séminaire thématique autour du défi de la préservation des territoires littoraux. Deuxième d’une série de quatre qui se poursuivent tout au long de l’année 2018, il a permis de réunir près de 80 personnes issues de toute la façade régionale. Ce temps...
20/06/2018
Dans le cadre du renouvellement du projet littoral et de sa gouvernance à l’échelle Nouvelle-Aquitaine, s’est déroulé le 31 mai dernier un séminaire thématique autour du défi de l’attractivité des territoires littoraux. Premier d’une série de quatre qui se tiendront tout au long de l’année 2018, il a permis de réunir près de 110 personnes issues de toute la façade régionale. Ce temps privilégié a...