Les tempêtes de l'hiver 2013/2014

La succession des tempêtes sur le littoral aquitain entre décembre 2013 et mars 2014 a provoqué de nombreux dommages aux équipements, des érosions dunaires et un abaissement sensible au niveau des plages

 

L’ensemble des acteurs aquitains se sont fortement mobilisés pour faire face à cette situation inédite :

  • L’Etat, le Conseil régional et les Conseils généraux pour l’accompagnement des collectivités dans la remise en état des ouvrages de protection et la remise en tourisme du littoral ;
  • Le GIP Littoral entre Janvier et Mars avec la remontée d'information sur les dégâts à l'attention de l’Etat et des collectivités territoriales ;
  • L'Observatoire de la Côte Aquitaine dans l’appui aux services de l’Etat et aux collectivités par des avis et expertises afin de faciliter les prises de décisions ;
  • La sphère scientifique et technique dans la mesure, l’analyse et l’explication des phénomènes observés cet hiver.


Lacanau  océan,  Janvier  2014

Un bilan pour expliquer les phénomènes climatiques et l'érosion de la côte

Ces évènements ont occasionné des érosions de la plage et de la dune, des mouvements de falaise, des submersions marines, et ont provoqué d'importants dégâts et ont fortement traumatisé le littoral, avec de très vives inquiétudes parmi les populations et les responsables. L'Observatoire de la Côte Aquitaine  a donc été chargé par les partenaires d'étudier ce phénomène et a tiré les premiers enseignements de ces intempéries sur la stabilité du trait de côte : un bilan complet des tempêtes survenues entre décembre 2013 et mars 2014 a été publié en Novembre 2014 (rapport BRGM-63797).

Un retour d’expérience (REX) sur la gestion de ces événements et sur les modalités de gestion de crise et de retour à la normale a été réalisé par le GIP Littoral. Il a pour but de consolider l’ensemble des connaissances acquises et de porter un regard sur la gestion de ces événements tempétueux en tirant le maximum d’enseignements pour la gestion future. Ce travail s’est basé sur la récupération de l’ensemble des données disponibles auprès des différents acteurs du littoral aquitain (services de l’État, collectivités, GIP Littoral, OCA,…), sur des entretiens personnalisés avec certains de ces acteurs et sur la diffusion d’un questionnaire en ligne. Il a été cofinancé par l’Union Européenne avec le Fonds européen de développement régional, par l’Etat et par la Région Nouvelle-Aquitaine.

      

Avec pour objectif l'amélioration des politiques publiques et de leur application, ce retour d'expérience a permis la constitution d'une trace durable pour la mémoire collective. Au final, il permet de rappeler la pertinence d’une gestion du risque érosion côtière coordonnée sur l’ensemble des axes de la prévention (connaissance, sensibilisation, surveillance et alerte, prévention, réduction de la vulnérabilité et protection), telle que celle mise en place ces dernières années dans le cadre des stratégies locales de gestion de la bande côtière sur le littoral aquitain.